Naoual Laaroussi

Le portrait de Naoual a été réalisé par la talentueuse  Stacy Lee .

Le portrait de Naoual a été réalisé par la talentueuse Stacy Lee.

Quand on est une personne racisée, on ne parle pas de ça... [de la consommation de drogues], c’est mal vu, tabou dans les familles
— Naoual

Naoual Laaroussi est militante depuis longtemps : toute jeune, ses parents l'amenaient déjà dans des manifs pour lutter contre la guerre, le racisme et l’impérialisme américain. Aujourd’hui, elle continue de militer pour des causes qui lui sont chères, mais elle consacre beaucoup de son temps à son travail à l’Association québécoise pour la promotion de la santé des personnes utilisatrices de drogues (AQPSUD). Dans sa vie personnelle, elle fréquente des milieux «plus marginalisés», notamment le milieu punk, lequel elle admet ne pas être toujours évident pour une femme. En tant que femme racisée, elle est consciente de briser plusieurs mythes en travaillant pour l’AQPSUD. «Quand on est une personne racisée, on ne parle pas de ça... [de la consommation de drogues], c’est mal vu, tabou dans les familles », explique-t-elle.

En plus de briser des idées reçues au quotidien, de faire de l’éducation populaire et de travailler directement avec les usagers et usagères pour faire changer les choses « concrètement, sur le terrain », Naoual fait partie du comité international d’organisation du projet et de la recherche Femmes et féminismes en dialogue, « dont les membres favorisent les dialogues entre femmes diverses, à les mettre en lien pour reconstruire des solidarités et faire avancer les causes des femmes. »

Naoual a co-signé, avec sa mère, un texte très intéressant en réponse au projet de loi 60, ou la malencontreusement célèbre Charte des valeurs. Il s’intitule « Quand les femmes musulmanes interpellent le féminisme québécois! Débats féministes, Liberté religieuse et Vivre ensemble au Québec », est toujours d’actualité et on vous invite à le lire.

Naoual aime

La musique de Princess Nokia, Ana Tijoux, Shadia Mansour, Nitty Scott, Zap Mama, Little Simz, Bikini Kill, Rats in the wall et Gouge away.

Les films La source des femmes et La Haine.

Les livres Femmes d'Espagne en lutte de Sara Berenguer, Femmes de Maïs de Guiomar Rovira, Pretty in Punk de Lauraine Leblanc et Revolutionary Women édité par Queen of the neighbourhood.

Elle est inspirée par Louise Michel, Leila Khaled, Lucia Sanchez Saornil et Angela Davis.