Hanna Che

Le portrait de Hanna a été réalisé par la talentueuse  Stacy Lee .

Le portrait de Hanna a été réalisé par la talentueuse Stacy Lee.

Une représentation positive pour la communauté, on n’en a pas. On se supporte pas [...] justement parce qu’il n’y a pas de représentation positive, on nous a pas montré à travailler ensemble
— Hanna

Depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne, Hanna a toujours fait à sa tête en osant prendre des risques. En finissant ses études en commercialisation de la mode, elle travaille quelques années dans l'industrie tout en créant parallèlement des boutiques éphémères. À l'âge de 25 ans, elle lance une boutique avec celui qui est encore aujourd’hui son complice dans tous ses projets : Harry Forbez.  Même si la Boutique 363 est désormais fermée, Hanna apprend beaucoup de cette expérience, notamment sur les difficultés et les défis que rencontrent les jeunes entrepreneur.e.s noir.e.s.

Aujourd’hui, elle carbure aux nouvelles idées et sa compagnie Never was average lui donne l’occasion de démarrer toutes sortes de projets, notamment les cercles de discussions SISTERHOOD qui ont beaucoup de succès. Il y aussi The Woman Power, sa plateforme « à travers laquelle le genre féminin est apprécié et respecté» qui l’occupe beaucoup et qui donne lieu à de fabuleuses collaborations, notamment avec le Musée des beaux arts de Montréal pour l’exposition sur Picasso et Lez Spread the Word.   

Hanna aime

Les écrits de Roxane Gay, autrice haïtienne-américaine, notamment son premier livre An untamed State.

Les podcasts GirlBoss, Hey girl et la musique de Kelela, Jorja Smith et Kali Uchis.